aconit

aconit [ akɔnit ] n. m.
XVIe; aconita XIIe, puis aconite; lat. d'o. gr. aconitum
Bot. Plante vénéneuse (renonculacées), dont les fleurs ont le sépale supérieur en forme de casque.

aconit nom masculin (latin aconitum ; du grec akoniton) Herbe vivace (renonculacée) des montagnes, très ornementale (fleurs violacées en forme de casque) mais dangereusement vénéneuse.

⇒ACONIT, subst. masc.
BOT. Plante vénéneuse de la famille des Renonculacées. Aconit tue-loup ou aconit-lycoctone (J. DUSAULX, Voyage à Barège et dans les Hautes-Pyrénées, t. 1, 1796, p. 322); aconit-anthore; aconit-napel; aconitine :
1. L'unique plante remarquable que j'aie ici cueillie, est l'aconitum anthora, troisième espèce d'aconit dont je me suis enrichi dans les Pyrénées.
J. DUSAULX, Voyage à Barège et dans les Hautes-Pyrénées, t. 2, 1796, p. 50.
2. Nous vîmes, avec une sorte d'effroi, son chapeau couronné de plusieurs tiges de l'aconit-napel, le plus actif des poisons.
J. DUSAULX, Voyage à Barège et dans les Hautes-Pyrénées, t. 2, 1796 p. 89.
3. ... des buissons magnifiques d'aconits, aux feuilles sombres, aux découpures linéaires aiguës, aux fleurs d'un bleu céleste de turquoises, mais de turquoises dont on aurait, de leur azur trop lourd, décanté le blanc. C'est vrai cela, ruminait Durtal, ces aconits sont des turquoises végétales aux nuances plus légères et plus pures; ...
J.-K. HUYSMANS, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 133.
4. ... Dans une demi-heure, le tabac blanc embaume déjà... Veux-tu porter des aconits, des ancolies et des campanules chez Adrienne Saint-Aubin, et lui rendre la Revue des Deux-Mondes? ...
COLETTE, Sido, 1929, p. 61.
PHARM. Cette même plante, employée comme plante médicinale :
5. Les médecins allemands ont essayé les solanum, les ciguës, la laitue vireuse : l'aconit même est assez familièrement employé dans le nord : on y a tenté jusqu'à l'arsenic, mitigé par les alkalis fixes, dans le traitement des fièvres intermittentes.
P. CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 198.
6. Les feuilles d'aconit sont la base d'un assez grand nombre de préparations pharmaceutiques.
DORVAULT, Officine, ou Répertoire général de pharmacie pratique, 1844, p. 135.
7. ... nous avons cueilli des fleurs de souvenir, des aconits salutaires pour le cœur, dressées de-ci, de-là, sur leur hampe parmi des touffes de bruyères. Ce sont des pétales d'un bleu sombre, légèrement inclinées [sic] sur la tige, qui ont servi de modèle, dit-on, pour le bonnet phrygien. De fait, j'en ai gonflé quelques-uns en soufflant, restés souples entre les feuilles de cuir de mon carnet et ils ont repris tout de suite leur forme antique, prêts à coiffer le profil droit des effigies de nos monnaies.
J. DE PESQUIDOUX, Le Livre de raison, t. 2, 1928, p. 28.
En partic. Préparation obtenue à partir de cette plante :
8. Vous êtes enrhumé du cerveau; donc, vous parlez du nez; donc, vous parlez auvergnat. C'est logique. Rentrez chez vous, aspirez de l'aconit, tenez-vous les pieds chauds et la tête couverte, et prenez vos précautions contre le coryza; car vous savez désormais ce qui vous pend au nez.
E. ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 197.
9. On prescrit les préparations d'aconit dans les affections rhumatismales...
DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium de pharmacie pratique, 1868, p. 855.
10. ... je suis pris de la gorge et je vais reprendre mes pilules d'aconit.
P. MÉRIMÉE, Lettres à la comtesse de Montijo, t. 1, 1870, p. 33.
Rem. Nombre de syntagmes dus au large emploi de cette plante médicinale sont répertoriés au Compendium de pharmacie (DESCHAMPS D'AVALLON, 1868) ou dans les divers Codex Medicamentarius Gallicus (1884, 1908) : extrait (aqueux, alcoolique) d'aconit; alcoolature (de feuille ou de racine) d'- ou potion d'alcoolature d'-; huile d'-; poudre d'-; pilules d'extrait d'- (ex. 10); pommade d'extrait d'-; etc.
Prononc. — 1. Forme phon. :[]. — Rem. MART. Comment prononce 1913, p. 237 : Après i, le t sonne encore presque toujours dans les mots qui viennent des mots latins en -itus et -itum : aconit. 2. Dér. et composés : aconine (cf. Lar. encyclop.), aconitase, aconitate, aconitelle (cf. BESCH. 1845), aconitine, aconitique.
Étymol. ET HIST. — 1. Ca 1160 bot. « plante toxique » (Eneas, 2580-6, éd. Salverda de Grave : De sa boche chiet une escume; Une erbe an naist mortel et laie, N'an boit nus hom a mort nel traie, Senz mort n'an puet nus hom goster; Aconita l'oï nomer : Ce est l'erbe que les marastres Donent a boivre a lor fillastres); 2. 1213 « suc de la plante », plante médicinale (Fets des Romains, 500, éd. Flûtre et Vogel : Lors vint Ericto, si lava les plaies que li cors avoit ou piz et aillors dou viez sanc et dou venim, puis prist aconite — c'est uns venims qui chiet de la lune, — et de tot les feons qui nessent contre nature), emploi rarement attesté par la suite, mentionné par FUR. 1690 et Trév. 1704 comme terme de méd. chez les Anciens; à partir du début du XIXe s., il est couramment signalé comme terme de thérapeutique (Ac. 1835, sém. ex. 10).
Empr. au lat. aconitum (transcription du gr. ) dont Pline esquisse de fausses étymol. : Nat. hist., 27, 10 ds TLL s.v., 420, 3 : nascitur in nudis cautibus, quas aconas nominant, et ideo aconitum aliqui dixere [< lat. acone « pierre à aiguiser »]... alii quoniam vis eadem esset in morte, quae cotibus in ferri acie deterenda statimque admota velocitas sentiretur [< gr. « sans peine »]; attesté dep. Ovide, fréq. ds Pline, mais selon ANDRÉ 1956 s.v. désigne une plante à racines toxiques d'espèce difficile à préciser, différente du genre aconit, synon. lat. : (ds PLINE, ibid., index auct., 27, 2 ds TLL s.v., 420, 15) thelyphonon cammaron, pardalianches. Au sens de « aconit » spéc. aconitum Napellus L. ds Dioscorides latinus, 4, 74, ibid., 419, 72 : de aconitu alteroaconitu altero, quem licocto<n>on dicunt... (cf. ANDRÉ 1956, s.v. lucoctonon); le lat. médiév. ne semble connaître que cette 2e accept. (Gloss. lat.-theodiscae, 185, 18 ds Mittellat. W. s.v., 120, 48 : acconitum luppewurz; voir ANDRÉ 1956, s.v. ). Au sens « suc vénéneux de l'aconitum » (sans précision de la nature de la plante) dep. OVIDE, Mét., 1, 147 ds TLL s.v., 420, 19 : lurida terribiles miscent aconita novercae; cf. 1re moitié du IXe s. WALAHFRID STRABO, De cultu hortor., 205 ds Mittellat. W. s.v., 120, 50 : dapibusve aconita dolosis tristia confundunt.
STAT. — Fréq. abs. litt. :15.
BBG. — BÉL. 1957. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — DAIRE 1759. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NYSTEN 1814-20. — PRIVAT-FOC. 1870. — SKINNER (H. A.). The Origin of medical terms. 2nd ed. Baltimore, 1961, p. 6 sqq.

aconit [akɔnit] n. m.
ÉTYM. XVIe; aconita, XIIe, puis aconite, 1213; du lat. aconitum, du grec akoniton.
Bot. Plante vénéneuse (Renonculacées) dont les fleurs ont le pétale supérieur en forme de casque.Syn. cour. : casque de Minerve, (aconit) napel, tue-loup.On utilise la teinture de racine d'aconit comme remède sédatif. Aconitine.
0 Plus pratique, Locuste s'adressait aux plantes, faisait bouillir une plante qui devait être l'aconit.
Zola, Rome, p. 494.
tableau Noms de plantes médicinales.
DÉR. Aconitine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aconit — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Cette page répertorie des articles contenant le mot Aconit dans leur titre : Les Aconits sont des espèce de plantes du genre Aconitum,… …   Wikipédia en Français

  • aconit — ACONÍT, aconiţi, s.m. (bot.) Omag. – Din fr. aconit. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  aconít s. m., pl. aconíţi Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  ACONÍ//T aconitţi m …   Dicționar Român

  • Aconit — is the name of five French warships, notably: * French corvette Aconit , a corvette of the Second World War, from the Free French naval forces, recipient of the Ordre de la Libération * French frigate Aconit , a present time stealth frigate …   Wikipedia

  • Aconit — Aconit, Pflanze, s. Aconitum …   Pierer's Universal-Lexikon

  • aconit — Aconit, Aconitum …   Thresor de la langue françoyse

  • aconit — ACONIT. s. m. Espece de plante veneneuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • aconit — (a ko ni t ) s. m. Terme de botanique. Plante fort vénéneuse, de la famille des renonculacées. HISTORIQUE    XVIe s. •   L aconit est une herbe qu aucuns appellent luparia, parce qu elle tue les loups, PARÉ XXIII, 44. •   La terre par le ciel… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ACONIT — s. m. (On prononce Aconite. ) T. de Botan. Plante fort vénéneuse …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACONIT — n. m. T. de Botanique Plante fort vénéneuse, de la famille des Renonculacées. On l’emploie à petites doses comme remède …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • acònit — a|cò|nit Mot Pla Nom masculí …   Diccionari Català-Català

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.